« Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d’entendre, ce que vous entendez, ce que vous comprenez… il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même ».

Cette citation de Bernard Werber résume assez bien les raisons pour lesquelles un message peut-être mal perçu. Cela s’applique quel qu’en soit le sujet, votre projet/entreprise y compris. Afin d’être facilement compris de tous et par conséquent d’éviter quiproquo ou malentendu, il est souvent conseillé de jeter sur une feuille des mots, idées que l’on souhaite aborder afin de préparer son discours. Il est alors possible de détailler certains points, de les regrouper ou encore de les reformuler afin de clarifier ce que l’on a en tête. Selon le sujet à aborder, la description peut s’avérer assez complexe même si l’idée est très précise dans notre esprit.
Je vous recommande fortement de poser par écrit les fondements de votre entreprise. Que ce soit sur votre ordinateur, cahier, téléphone, bullet journal, il est essentiel de vous accorder ce temps pour développer votre projet et pouvoir avancer dans les meilleures conditions.

(D)écrire son business

 

 💁🏼‍♀️ Vous me voyez peut-être arriver avec mes gros sabots pour vous annoncer que c’est exactement cela que vous allez faire au travers de votre business plan.

Et bien, sans surprise, je vous annonce que oui. On a bien souvent tendance à penser (à tort) qu’un business plan n’est nécessaire qu’en cas de demande de financement auprès d’une banque ou d’un investisseur. Pour cette raison, on préfère passer outre pour se lancer dans le vif du sujet. D’autant plus quand on relève la quantité d’informations demandées par certains outils d’aide à la rédaction… on peut se sentir dépassé avant même d’avoir commencé. Mais c’est là que je vous arrête. Le business plan est certes un document indispensable si vous avez besoin d’un crédit et qu’il demande des informations précises je vous l’accorde mais ces dernières sont l’essence même de votre projet.

Ça n’en est que la description, votre description, pour être très exacte, de votre offre.

Vous allez, au travers de ce document, décrire les points essentiels et les stratégies qui en découlent. Voyez-le comme le plan de construction de votre (future) entreprise, celui qui présente les fondations et l’ensemble des étapes à venir. Il est difficile de créer une société avec quelques post-it posés sur le coin d’un bureau. Le business plan (ou plan de construction si ce nom vous est plus agréable) va devenir votre meilleur allié. Et cela même si vous ne faites pas de demande de crédit ou que vous avez déjà lancé votre entreprise.

Ecrire pour clarifier ses idées

 

📝 Poser des mots sur un concept n’est pas toujours une chose si facile que l’on puisse croire.

La création de « Martine raconte » est en une très bonne illustration. En effet, mon projet d’accompagnement entrepreneurial m’est venu d’un constat assez simple. Lorsque j’ai créé ma première société, je ne savais pas par quoi commencer, comment débuter mes recherches, vers qui me tourner. N’ayant pas d’entrepreneur dans mes connaissances, j’ai donc avancé à tâtons. Ainsi je me suis vite aperçue que créer sa société pouvait vite être la jungle si l’on n’avait pas la bonne méthode. Disposant de bonnes connaissances grâce à mon parcours scolaire, j’ai pu éviter pas mal de pièges sans perdre trop de temps et d’énergie. Cependant, je me suis projetée dans la situation d’une personne ayant le souhait de créer sur propre société et n’ayant pas ces connaissances préalables. Bonjour le parcours du combattant. Les outils actuels proposés étant trop figés, généraux et les délais pour être accompagnés par des organismes malheureusement assez longs, je me suis simplement dit qu’il manquait d’une alternative personnalisée.

J’ai constaté un manque et un besoin, j’ai élaboré une offre.

Cette dernière était très claire dans mon esprit puisque j’étais passé par toutes ces étapes. Je savais donc que quoi je parlais très précisément. Pour autant, le jour où j’ai mis par écrit les prémices de mon business plan, ça a été une toute autre histoire. J’ai dans un premier temps élaboré une trame précise des éléments les plus pertinents que je voulais décrire, et je me suis dit que cela serait l’affaire de 2 petites semaines tout au plus tant le concept était clair dans mon esprit. Première erreur.

Mettre des mots sur des idées, aussi précises soient-elles dans mon esprit, n’a pas été une mince affaire.

Lorsque je n’avais pas le syndrome de la feuille blanche, il me fallait m’y reprendre à plusieurs fois pour avoir la bonne phrase. Ce que j’écrivais ne me convenait absolument pas. Et pour cause : je n’étais pas familière avec le vocabulaire et mots-clefs qui allaient devenir l’essence même de la description de mon projet. Après plusieurs semaines de travail, ces mots ont intégré le champ lexical de mon business. Mais il m’a fallu extraire du jus de cerveau 🧠 pour parvenir à une description correcte et cohérente. Dorénavant, décrire mon activité m’est devenu très facile, et mes interlocuteurs comprennent rapidement de quoi il s’agit.

Ecrire un business plan Martine raconte

Ecrire pour se faire comprendre

 

Vous pourrez parfois expliquer les choses d’une manière très simple selon vous,

tout en semblant très cohérent, mais cela ne le sera absolument pas pour votre interlocuteur. À l’instar de votre grand-mère à qui vous tentez d’expliquer comment rebooter sa box internet parce que son débit est actuellement trop bas. Nous connaissons tous cette expression faciale mélangeant doute, incompréhension et yeux ronds écarquillés 😳. Ainsi, il se peut que des personnes n’étant pas familières avec votre entreprise aient la même réaction lors d’une présentation de votre activité. Plusieurs raisons peuvent en être la cause :

– des éléments ont besoin d’être détaillés

on peut omettre des descriptions car elles coulent de source pour nous mais sont en réalité essentielles pour que l’on comprenne précisément votre activité. À vous de les ajouter en vous rappelant que ce qui est logique ou du bon sens pour vous, ne l’est pas toujours pour votre voisin,

– la présentation est désordonnée

tous les éléments sont bien présents mais sont énoncés sans une suite logique. Il vous suffit alors de faire un plan sous la forme d’un entonnoir : débuter d’une manière générale puis détailler au fur et à mesure.

– le vocabulaire est trop technique

et par conséquent votre description sera incompréhensible de la part d’une personne n’ayant pas de connaissances du secteur de votre entreprise. Il vous faut alors définir et vulgariser au maximum les éléments techniques pour être compris par tous, même un enfant par exemple.

Ecrire pour ajuster sa stratégie

Et ainsi pouvoir prendre du recul sur ce que vous souhaitez faire, pour qui et comment.

Ces 3 parties de votre projet sont liées les unes aux autres par un fil conducteur : votre idée. Lors de la rédaction plus détaillée de ces éléments, il se peut que vous vous soyez amené à effectuer des ajustements.

Prenons à titre d’exemple la partie où vous décrivez les personnes à qui vous souhaitez vendre votre produit/service (aussi appelées les cibles). En mettant par écrit de manière plus précises ces dernières, vous vous apercevez que vous ne touchez finalement que très peu de clients potentiels avec l’offre telle que vous l’avez envisagée. Plusieurs choix s’offrent donc à vous :
– le premier consiste à retravailler votre offre afin qu’elle puisse satisfaire plus de personnes.
– Le second est de ne pas apporter de modification à celle-ci et par conséquent toucher moins de clients.
– Le troisième est d’envisager une offre alternative ou un produit complémentaire pour toucher plus de monde.

En choisissant l’une de ces options, vous venez d’effectuer un choix stratégique.

Ainsi, pendant toute la rédaction de votre business plan, vous allez prendre des décisions selon vos aspirations pour en tirer de stratégies selon afin que votre entreprise soit la plus rentable possible.

Ecrire pour avoir de nouvelles idées

 

💡 Vous pouvez être amené à l’explorer d’une manière qui n’était pas prévue au départ.

Découvrir de nouveaux axes à développer, à contrario en mettre de côté certains et ainsi faire avancer ton projet petit à petit. Cela offre la possibilité de prendre du recul sur les premières idées que l’on peut se faire de son projet et ouvrir d’autres portes.

Pour vous parler concrètement, mon projet n’était initialement destiné qu’aux porteurs de projet puisque je me disais que les chefs d’entreprise étaient déjà dans l’opérationnel. Ils n’avaient, par conséquent, pas besoin de mes services. Puis, en rédigeant mon document, je me suis aperçue que ce que je décrivais pouvait tout à fait correspondre à des attentes de personnes s’étant déjà lancées. En boucle sur mon idée, il ne m’était pas venu à l’esprit que je pouvais aussi proposer mon offre à d’autres personnes en modifiant seulement quelques détails .

Rédiger un business plan (ou plan de construction) va vous permettre de « décharger » votre cerveau pour accueillir de nouvelles idées mais également avoir une autre approche dans votre manière de construire votre projet.

Si vous vous êtes déjà lancé, mettre par écrit les stratégies que vous avez mises en place peut être une très bonne méthode pour analyser les résultats de ces dernières et les ajuster. Il est important que ce plan de construction vous accompagne pendant le développement de votre société et évolue au fur et à mesure des années.

Par ailleurs, il vous permettra sans doute de vous rappeler pourquoi vous avez effectué certains choix et la cohérence de ceux-ci.

non mattis Curabitur leo Praesent justo eleifend nec